C'est libre que je suis meilleur

ACCUEIL

banièreSite

     Présentation    

Désormais, pour mieux distinguer les états d’âmes des coups de cœur ou de gueule, il y aura deux sentiers à suivre. L’un pour entrer dans le grand salon, décoré, à la marocaine et qui donne sur le jardin, la mer ou le silence des solitude, l’autre pour sortir sur la terrasse et partager un café, un thé ou toute autre liqueur, au gré de l’invité pour échanger, partager, découvrir ou débattre de ce qui se passe dans le pays, le monde ou le passé.
En plus du site web, qui reste la destination officielle, il y a, en plus du profil Facebook, une page, créée pour les chroniques, articles ou posts qui traitent des « choses » communes. Une manière d’offrir le choix de venir se balader dans ce qui représente un jardin individuel ou aller partager, échanger ou débattre de tout et de rien entre ami(e)s !

Page web, Facebook (Profil ou page des chroniques),
à chacun de voir !

A la "UNE"

Carnet de voyage
nouvelle page

Vérités

Éclats de bonheur

Mouna Hachim
Mouna
Hachim

Chercheuse et femme de lettres marocaine. Titulaire d’un DEA en littérature comparée de l’université Hassan II de Casablanca

Kohen

Dois-je te remercier pour l´exégèse fine et chirurgicale de ce roman, pour ton esprit raffiné et perspicace, pour ton amitié...mais te remercier serai une reconnaissance largement en dessous de ta valeur intrinsèque d´être un homme de lettre, un patriote et un exemple à suivre.
Ta plaidoirie pour "pour le plaisir" remue en moi tous les brins d´ADN qui me font et la considère une sublime attention qui se prend à croire qu´il s´agit là d´une haute consécration

Extra

A propos
de la religion, la foi...
Entre l'ostentatoire
et le prosélytisme
Lire l'article

mail

Mr NOURREDINE,

AI ETE TRES AGREABLEMENT TOUCHE PAR VOS PROPOS, SI MR AKHENNOUCH EST RICHE PAR SES MILLIARDS, MOI JE SUIS RICHE PAR VOTRE SOUTIEN ET VOTRE ENGAGEMENT POUR LA LIBERTE DANS TOUTES SES COMPOSANTES ET POUR VOTRE DEFENSE DE LA DEMOCRATIE ET DE LA DIGNITE
MES SINCERES SALUTATIONS"

Khalid Jamai
Journaliste Essayiste chroniqueur Militant des droit de l'Homme

PlayPause
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
Shadow

Des fois, mes mots sont des larmes qui servent de linceul transparent aux victimes des injustices humaines.
Je n'en suis ni le maître, ni le serviteur.

Publications

Dédicace

Oraison

Sur le même thème…
Elle était belle à sa manière avec son incontournable tradition de réserver le jeudi au rite du hammam. C’était « sa » journée. La maison devenait, brusquement, vite et, tout le monde attendait son retour, juste avant la prière du coucher du soleil. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de cette journée où le soleil s’était arrêtée pour la voir partir, dans un serein sommeil. Morte la veille de la fête de la marche verte. Tout l’hôpital était au point mort. Il fallait attendre le lundi pour disposer de son corps. Trois jours à dormir dans le froid des placards métalliques de la morgue. Un voisin me suggéra l’idée de la faire sortir, non morte mais agonisante. Il a fallu courir à la préfecture pour obtenir les autorisations nécessaires pour traverser les provinces avant d’arriver à sa ville natale. Ma mère avait cette chance inouïe de croire que si le bon dieu vous aime, rien ni personne ne pouvait entraver la marche du destin qu’il vous réserve. En moins d’une heure, elle sortait de l’hôpital dans l’ambulance avec tout l’attirail qui accompagnait les personnes agonisantes.
Quand elle était là, tout se mettait en ordre pour que tout se déroule comme dans une escapade à la montagne. Avant la fin de l’après midi, elle était étendue dans le grand salon de feu mon grand père. La grande demeure était comble. De la plus humble des aides ménagères à la plus riches des bourgeoises de la petite ville. Mon oncle, en maître de cérémonie, menait la soirée avec calme et prestance. Comme à son habitude, il réglait tout comme un chef d’orchestre. Morte et pourtant elle était si présente que je m’attendais, à chaque fois, à la voir apparaître.
C’est perdu dans mes pensées que je me mis à me poser des questions existentielles comme celle qui me prenait depuis toujours, « comment fait-elle pour être aimée de cette manière ? »
Avec elle, c’est toujours la houle à zéro. Quand arrivait la tempête, pour elle, Dieu testait notre volonté à bien servir. Servir, c’est le maître mot de toute sa carrière d’épouse, de mère et de sœur. Servir le frère épileptique avec cette tendresse sincère d’une sœur devenue mère, le temps de le remettre dans son état normal. Servir la voisine en lui apprenant qu’un mariage était comme une balance dont les plateaux s’équilibraient toujours avec la patience et l’altruisme. Pour chacun de nous, ses enfants, elle était la branche solide sur laquelle elle se plaisait à nous installer en plaisantant. Quand elle partit, malgré le froid qui faisait grelotter nos misérables consciences, elle resta présente pour l’un, dans sa merveilleuse manière de nous faire un couscous hebdomadaire, pour l’autre, dans sa discrétion légendaire quand elle s’éclipsait pour aller s’enfermer dans le salon avec son Dieu qui lui dictait la solution à chacun de ses problèmes.
Outre sa personnalité si emprunte d’élégance et de détachement, c’est sa spiritualité sincère qui m’a toujours impressionné. Elle était et sera, toujours, le fruit d’une religion d’amour, de générosité et d’altruisme. Je pourrais même dire, sans hésiter, que c’est avec ses yeux que j’ai appris à regarder le monde. C’est même pour cela que je n’y vois que beauté et splendeur malgré la médiocrité qui s’installe quand les ambitions deviennent dévorantes !

Repose en paix, mère !

Les photographies que nous aimons ont été faites quand le photographe a su s'effacer. S'il y avait un mode d'emploi, ce serait certainement celui-là (Edouard Boubat)

La beauté retient le regard, le souffle et l'esprit, elle est la "splendeur de la vie"

St Thomas d'Aquin

Nantes-20160826-10102
Nantes Bretagne France
Nantes-20150830-7644

Ce qui a vraiment un sens dans l'Art,
C'est la joie.
Vous n'avez pas besoin de comprendre.
Ce que vous voyez vous rend heureux.
Tout est là !

Constantin BRANCUSI

EdApinee-20160724-9029
NOURR Edine

Photoreporter FREE Lance*
Artiste photographe
Chasseur d'images

Diplômé du Centre International de Formation Professionnelle
Liège - Belgique

Nantes-20150729-7268
Floralies
Nantes-20150729-7273
Nantes Bretagne France
Nantes-20150830-7651
Nantes Bretagne France
EdApinee-20160723-8865
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8868
Les étangs d'Apigné Bretagne France
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8894
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8900
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8903
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8907
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160724-9023
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8908
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8970
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160723-8974
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160724-9036
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160724-9098
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160724-9104
Les étangs d'Apigné Bretagne France
EdApinee-20160724-9122
Les étangs d'Apigné Bretagne France
Nantes-20160826-10040
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10041
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10046
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10054
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10103
Nantes-20160826-10069
Nantes-20160826-10108
Nantes-20160826-10070
Nantes-20160826-10072
Nantes-20160826-10105
Nantes-20160826-10074
Nantes-20160826-10116
Nantes-20160826-10104
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10117
Nantes-20160826-10157
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10126
Nantes-20160826-10132
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10134
Nantes-20160826-10138
Nantes Bretagne France
Nantes-20160826-10139
Nantes-20160826-10142
Nantes-20160826-10144
Nantes Bretagne France
Créer la beauté relève de l'art...
Nantes-20160826-10149
Nantes-20160826-10158
Nantes-20160826-10176
Martine Franck
Une photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas. »
Nantes-20160826-10192
Nantes Bretagne France
CdM-20080731-964
Canal du Midi France
CANCALE-20160807-9921
Canacale Normandie France
CANCALE-20160807-9926
Canacale Normandie France
CANCALE-20160807-9928
Canacale Normandie France
CANCALE-20160807-9932
Canacale Normandie France
CANCALE-20180217-11389
CANCALE-20160807-9935
Canacale Normandie France
CANCALE-20180217-11271
Canacale Normandie France
CANCALE-20180217-11272
Canacale Normandie France
CANCALE-20180217-11273
Canacale Normandie France
CANCALE-20180217-11274
Combourg-20150821-6829
Combourg Bretagne France
CANCALE-20180217-11388
CANCALE-20180217-11393
CANCALE-20180217-11395
Canacale Normandie France
Combourg-20150821-6782
Combourg Bretagne France

Si la beauté est un art divin, l'art de la beauté est du ressort de l'humain qui rejoint dans son oeuvre le divin qui est en lui.

Combourg-20150821-6811
Platon

Il ne suffit pas d'exprimer un sentiment sous une forme sensible pour faire de l'art mais quand l'art suscite l'émotion, c'est que le beau est atteint

Combourg-20150821-6808
Combourg Bretagne France
Combourg-20150821-6928
Combourg Bretagne France
Combourg-20150821-6897
Combourg Bretagne France
CANCALE-20180217-11390
Combourg-20150821-6895
Combourg Bretagne France
Combourg-20150821-6896
Combourg Bretagne France
Combourg-20150821-6973
Combourg Bretagne France
EdApinee-20160723-8922
EdApinee-20160723-8923
EdApinee-20160723-8915
EdApinee-20160723-8914
EdApinee-20160723-8912
EdApinee-20160723-8907
EdApinee-20160723-8906
EdApinee-20160723-8868
Gacily-20130816-2860
Gacily-20130816-2856
Gacily-20130816-2858
Gacily-20130816-2785
Gacily-20130816-2776
Gacily-20130816-2773
HNE-20151126-8628
Gacily-20130816-2787
Gacily-20130816-2800
Gacily
Gacily-20130816-2801
IMG_0028
Shadow

"Dans la vie il y des blessures qui, comme la lèpre, rongent l'âme dans la solitude"
Sadegh Hedayat (Iran)

هل تسحــــــون لي ؟ - للشاعر نزارقباني

Signez le livre d'or

... Merci !

Bizarre !

Dessin X Facebook

Notre vision du beau quand, naturellement, il s’expose et, parfois dérange… Trop attirant jusqu’à friser le vulgaire. La « morale », sacrée censure vient trancher comme un couperet pour distinguer le tolérable du toléré. Dans le temps, il y a quelques années, la mode était aux corps minces comme un brin de spaghetti solitaire. Forme filiforme, minceur et finesse étaient la norme et les femmes « rondes », trop enveloppées pour les unes, obèses pour les autres semblaient se désigner par leur « goinfrerie’, leur incapacité à se retenir devant une pâtisserie ou un succulent repas. Le poids idéal était la frontière entre celles qui savent être et les autres.

Aujourd’hui, l’œil a changé d’exigence et, ce qui était repoussant, hier, est aujourd’hui, acheté au prix fort. Internet et son streaming sont venus bouleverser les conforts et des courants ont envahi les mentalités au point que les « postérieurs » occupent l’écran des smartphones et des ordinateurs. Des trucs et des astuces sont venus les développer, les moulant jusqu’à l’extrême, tant en les dégageant qu’on en exagérant le mouvement. Le déhanchement est devenu un art. Le bassin est devenu synonyme de volupté. Plus il est large et plus sa sensualité promet des conforts sexuels incommensurables.
Les hommes en rêvaient, les femmes en ont fait l’atout primordial comme l’échancrure, le décolleté ou les lèvres dessinées comme mouillées.

Break news.
Maroc V/S Europe (Espagne Allemagne) Algérie

Table des matières

1 commentaire
  1. Nourredine dit

    Note aux visiteur(e)s
    Pour contacter l’auteur, veuillez utiliser le formulaire de contact
    à cette adresse: formulaire de contact

Les commentaires sont fermés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More